Education

6.639 abris provisoires sur l’étendue du territoire national : l’autre métastase de ‘’Ubi tay, jang tay’’

Le concept ‘’Ubi tay jang tay’’ du régime en place tarde à se matérialiser. Il étale à chaque rentrée des classes, ses limites. Outre certains enseignants et élèves qui ont l’habitude de s’inscrire souvent aux abonnés absents, aux premiers jours de la rentrée scolaire, il y a une pire métastase. Et selon les informations de SourceA, il n’y a nul besoin d’aller au ciel pour savoir que ce sont les abris provisoires, dont le nombre, en début octobre 2019, est de 6.639.

En effet, selon nos confrères, si ‘’Ubi tay jang tay’’ n’est qu’utopie dans les zones reculées du pays, c’est parce que la confection de la plupart de ces abris provisoires est subordonnée à la fin des récoltes. D’autant que, dans les villages, c’est avec les tiges de mil, communément appelées ‘’gatax’’ en ouolof, que les parents d’élèves fabriquent les palissades ou les toits des abris provisoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.