Politique

Affaire décret portant honorariat: Une enquête est ouverte

L’affaire du décret portant honorariat des anciens présidents du Cese quitte le terrain politique pour celui judiciaire. La justice, selon le patron du quotidien national Le Soleil, et membre de l’Apr, s’est saisie de l’affaire et les coupables du «faux» décret pourraient être «sévèrement» sanctionnés.

yakhammbaye-2

Le débat portant sur le décret d’honorariat des anciens présidents du Conseil économique, social et environnemental se déporte sur un tout autre terrain. Une enquête est en cours au niveau de la Justice et tous les coupables seront sévèrement sanctionnés. L’assurance est du Directeur général du Soleil et par ailleurs membre du parti au pouvoir. Au détours d’un entretien téléphonique, Yakham Mbaye explique : «Il y a un décret 2020 – 964 authentique que j’ai rendu public. Ce décret ne souffre d’aucune contestation. Le premier décret qui circulait dans les réseaux sociaux, c’est un faux. Ceux qui soutiennent que c’est un vrai décret n’ont qu’à apporter leurs preuves. Il est important voire indispensable que les autorités judiciaires se saisissent de cette affaire. J’ai parlé de faits précis qu’on me porte la contradiction sur les faits précis que j’ai avancés. Je défie quiconque de m’apporter la preuve que Macky Sall a signé un décret portant indemnités et avantages d’un ancien président du Conseil économique, social et environnemental». Le seul décret que Macky Sall a signé, précise Yakham, «c’est le décret authentique que j’ai sorti. Ça ne parle pas d’indemnités, de carburant, de garde-corps ou d’avantages Qu’on ne sous distrait pas». Occasion qu’il saisira pour annoncer qu’une enquête est en cours et les coupables seront sévèrement sanctionnés.  Et par rapport à cela, une convocation devant la justice n’est pas exclue contre Bassirou Diomaye Faye de Pastef/ Les Patriotes. «Il faut que certaines personnes rendent des comptes. Bassirou Diomaye Faye de Pastef est un fonctionnaire. Comment un cadre des impôts et domaines peut utiliser sa posture pour faire de la politique. On doit l’appeler pour que la justice l’entende. Il a dit que ‘le faux décret 2020- 964 a été partagé à OutlookIntranet au niveau des agents des impôts et domaines’. Il faut qu’on l’appelle pour qu’il s’explique», a martelé Yakham Mbaye.

L’autre personne et non des moindres que Yakham Mbaye a porté l’estocade, c’est l’ancien Pm Abdoul Mbaye et patron de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act). «Abdoul Mbaye c’est lui qui a contresigné le décret de 2013, est-ce qu’il le nie ? Quand il parlait de l’honorariat, il n’a pas eu l’honnêteté de dire aux Sénégalais qu’il l’a contresigné en mai 2013. Premier Pm de Macky Sall, c’est lui qui a contresigné le décret avant d’être éjecté de la Primature quelques temps plus tard en septembre», attaque Yakham Mbaye. Qui ajoute : «Il (Abdoul Mbaye, Ndlr) n’a pas eu la grandeur, l’estime pour dire que c’est lui qui a contresigné en 2013 le décret d’approbation du règlement intérieur du Conseil économique, social et environnemental». «S’il qualifie cela de mensonge de la présidence de la République, il est partie prenante à ce mensonge. S’il y a un seul menteur, ce n’est pas la présidence de la République mais Abdoul Mbaye», réplique le directeur du quotidien national et farouche défenseur du régime.

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.