Sport

Afrobasket 2019 : Zoom sur les 12 Lionnes de Cheikh Sarr

Pays hôte de l’Afrobasket-2019, le Sénégal veut renouer avec le titre de champion perdu en 2017 devant le Nigeria. Pour atteindre l’objectif qui lui a été assigné, le sélectionneur Cheikh Sarr a retenu une liste de 12 joueuses composée d’anciennes et de nouvelles têtes. Seneweb vous fait leur présentation. 

Bintou Diémé (Meneuse): L’expérience

La meneuse des Lionnes, Bintou Diémé, est l’une des joueuses les plus âgées et les plus expérimentées des 12 retenues par Cheikh Sarr. Elle est remarquable de par son intelligence et sa vision dans le jeu. A 35 ans, la native d’Evreux (France), pensionnaire de Saint-Amand Hainaut Basket, a joué dans plusieurs clubs de l’élite française. Elle a été sélectionnée en équipe nationale pour la première fois par Moustapha Gaye, pour les Jo de Londres, en 2016. Mais elle ne sera pas rappelée pour l’Afrobasket-2017. Ce sera donc sa première participation à une compétition africaine.

Mame Diodio Diouf (Meneuse): Gauchère magique

Mame Diodio Diouf est actuellement la plus ancienne de la Tanière du basket. Présente en sélection depuis 2005, elle a, à son actif, sept Afrobaskets dont deux titres de champion en 2009 et en 2015. Elue Reine du basket sénégalais lors de la saison 2005-2006, Mame Diodio Diouf, 35 ans, garde toujours son adresse et sa finesse aux shoots qui font d’elle une pièce maitresse des Lionnes.   

Yacine Diop (Meneuse): ‘’L’Américaine’’

Elle a le style d’une Américaine, mais elle est née à Dakar le 18 juin 1995. Yacine Diop a fait ses débuts à la Jeanne d’Arc de Dakar avant de partir, en 2011, aux Etats-Unis où elle intègre la Oak Hill Académy. Elle évolue actuellement chez les Cardinals de Louisville (championnat universitaire). Championne d’Afrique des moins de 18 ans en 2012, elle a été sacrée Meilleure joueuse de la compétition. Appelée en équipe A, elle va s’imposer lors de la Coupe du monde 2018.    

Lala Wane (Arrière) : Retour en force  

Lala Wane, 30 ans, fait aussi partie de la vague de joueuses qui sont  à leur premier Afrobasket. Convoquée par Tapha Gaye pour la première fois lors des Jo de 2016, elle ne fera pas partie du groupe des Lionnes qui ont disputé l’Afrobasket-2017. Mais ses bonnes notes cette saison avec l’Orthez lui ont valu sa sélection dans le 12 devant défendre le drapeau national à l’Afrobasket qui se tiendra au Sénégal.    

Ndèye Sène (Arrière): Le défi local

Sur la liste des 12 qui vont participer à l’Afrobasket-2019, Ndèye Sène est la seule joueuse locale. Ancienne du Saint-Louis basket club (Slbc) et de l’Asc Ville de Dakar, la pensionnaire du Dakar université club (Duc) a fait presque toute sa carrière dans le championnat sénégalais. A 31 ans, elle fait partie actuellement des joueuses les plus capées de la sélection.

Astou Traoré (ailière) : La meilleure marqueuse

Elle est la plus âgée (38 ans) de l’équipe, mais elle reste la plus performante. Lors du dernier Afrobasket, beaucoup d’observateurs s’interrogeaient sur son âge, jugé avancé. Mais elle avait surpris avec ses statistiques. Mvp de la dernière compétition, elle entre aussi dans l’histoire en devenant la meilleure marqueuse de tous les temps de l’Afrobasket, avec 751 points. La joueuse de Gérone (Espagne) ne compte pas s’en arrêter là. Capitaine du Sénégal depuis le départ d’Aya Traoré, elle veut offrir au Sénégal son 12e titre.  

Lena Niang (Ailière) : La Chouette (Owls) de Cheikh Sarr

Léna Niang fait partie de la vague de jeunes convoquées par Cheikh Sarr pour sans doute préparer l’avenir de cette équipe du Sénégal qui compte beaucoup de joueuses d’un âge avancé. Pour sa première sélection en équipe A, l’arrière des Owls de Temple University aux Etats-Unis a pu convaincre le coach des Lionnes. Elle fait partie de celles qui ont poussé Oumoul Khaïry Thiam à la sortie.     

Mame Marie Sy (Ailière forte): Le basket dans le sang

Mame Marie est issue d’une famille de basket. Sa grande sœur, Anta et sa petite sœur Lyka, ont toutes pratiqué le basket professionnel et sont des internationales. Née le 25 mars 1985 à Dakar, Mame Marie a quitté la capitale sénégalaise à l’âge de 16 ans pour la France. Elle fait ses débuts au club d’Arras.  Actuelle pensionnaire de Villeneuve-d’Ascq, elle a découvert la Tanière lors de l’Afrobasket-2009. Depuis lors, elle fait figure des joueuses les plus régulières et les plus constantes de l’équipe nationale. 

Oumoul Khaïry Sarr (Ailière forte): Une doyenne

 A 35 ans, Oumoul Khaïry Sarr dit « Coumba » fait aussi partie des cadres de l’équipe nationale de basket. Elle a participé à quatre championnats d’Afrique (2009, 2011, 2013 et 2017) dont un titre de champion en 2009. Malgré son âge, la sociétaire d’Idk Gipuzkoa (Espagne) garde toujours la forme. Elle l’a démontré lors du tournoi international de Dakar, préparatoire de l’Afrobasket-2019.   

Fatou Diagne (Pivot): La force intérieure

Pour sa première sélection dans l’équipe nationale A du Sénégal, Fatou Diagne a pu s’imposer dans le jeu intérieur des Lionnes. A seulement 23 ans, la pensionnaire de Purdue University Athlétics (Etats-Unis) fait partie des joueuses en devenir de cette équipe du Sénégal. Cette saison, elle a participé à 31 matches avec une moyenne de 9,1 minutes par match et une réussite de 51,9 % aux tirs avec son club.

Maimouna Diarra (Pivot): La chômeuse

Ancien joueuse de Saint-Louis basket club (Slbc) et de l’Asc Ville de Dakar (Ascvd), Maïmouna Diarra (28 ans) est la deuxième joueuse sénégalaise, après Astou Ndiaye, à jouer dans le championnat nord-américain. Elle a évolué, en 2017, sous les couleurs de Sparks de Los Angeles. Mais l’aventure sera de courte durée, car elle n’est restée dans ce club qu’une saison. Elle s’engage par la suite avec le club de Lfb de Montpellier. Nouvel échec pour Maïmouna Diarra qui n’a joué que deux matches sans marquer le moindre point. Aujourd’hui, elle est sans club, mais elle bénéficie de la confiance du coach.

Aida Fall (Pivot) : Bonne sous la raquette

Née le 10 novembre 1986 aux Pavillons-sous-Bois (France), Aïda Fall a découvert la Tanière en 2011, lors des Jeux africains. Mais elle a été souvent écartée du groupe des 12 joueuses pour des raisons de blessures. L’ancienne joueuse du Havre qui évolue toujours en France va jouer son premier Afrobasket après avoir participé aux Jo de Londres-2016. Avec sa taille (1,93) et son gabarit, elle peut apporter un plus aux Lionnes, sous la raquette.  

Catégories :Sport

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.