Economie

Amadou Hott évalue l’impact économique du…Coronavirus

Le secteur du tourisme pourrait être affecté par le coronavirus qui sévit dans le monde depuis décembre. Des enquêtes sont en cours auprès des opérateurs économiques pour quantifier l’impact de cette crise. Au niveau mondial, la croissance a baissé de 0,5% à cause du Covid 19.

Au Sénégal, certains secteurs comme celui du tourisme seront affectés par le coronavirus, notamment l’hôtellerie, le transport aérien. L’alerte est du ministre de l’Economie, du plan et de la coopération. «Nos services sont en train de faire des enquêtes auprès des opérateurs économiques pour voir si on ressent tout de suite déjà cette crise», a informé hier Amadou Hott. Au cas échéant, souligne-t-il, l’Etat prendra des mesures pour atténuer cette situation qui pourrait entraîner la baisse des recettes sur la Tva.
Cependant, M. Hott espère des avantages avec la baisse des prix du pétrole qui pourrait affecter le budget de l’Etat avec la baisse de la compense. «Il faut calculer et voir de quoi il s’agit réellement», suggère le ministre en attendant que les services de son département ainsi que ceux des Finances et du budget, et celui du Pétrole et des énergies travaillent autour d’un comité pour suivre de près l’impact du coronavirus, de la baisse des prix du pétrole généralement sur l’économie et les investissements. «Nous ne manquerons pas de prendre des mesures idoines pour atténuer», promet Amadou Hott.
Le ministre de l’Economie de souligner que la croissance économique mondiale baissera de 0,5%. «Il était prévu que la croissance mondiale soit de 2,9% en 2020, mais avec cette crise, ce chiffre est de 2,4%. En espérant que ce fléau sera vite contenu, les différents pays prennent des mesures hardies pour cela», informe Amadou Hott. Au Sénégal, le président de la République avait convoqué un Conseil présidentiel en urgence. Un plan d’action est déjà en place pour prendre en charge cette l’épidémie du Covid 19. «J’ai rencontré ce matin les partenaires au développement avec mon collègue, le ministre de la Santé et de l’action sociale, pour parler du financement de ce plan et des besoins du Sénégal, mais également des investissements supplémentaires nécessaires dans les régions pour que, si jamais ce fléau se maintenait, notre pays ait les capacités d’accueil en dehors de la région de Dakar», a soutenu M. Hott. Jusque-là, tout est concentré à Dakar. Il est important qu’il y ait un dispositif d’accueil, de suivi et de traitement de personnes affectées dans les régions. «Ce sera des infrastructures qui pourront nous servir ultérieurement. On ne le souhaite pas, mais on n’est pas à l’abri de ce genre de fléau», confie Ama­dou Hott.
Le coronavirus aura par ailleurs un impact sur l’économie mondiale et en particulier sur celle africaine. Déjà note-t-on un ralentissement du commerce mondial à cause du Covid 19. Ce qui se répercute sur toutes les économies du monde en particulier celles qui dépendent de l’importation de ressources naturelles, des hydrocarbures.
«Ce sont des économies qui seront beaucoup plus touchées et cela est couplé avec la baisse des prix des matières premières, surtout celle du pétrole dû non seulement à la guerre des prix entre certains producteurs, mais également à cause de la baisse de la demande mondiale», dira Amadou Hott.

Le Quotidien

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.