International

Cameroun : donné pour mort, le chef sécessionniste Field Marshall revient défier Yaoundé

Dix mois après l’annonce de sa mort, le mystérieux combattant sécessionniste vient de faire son grand retour en s’autoproclamant chef traditionnel d’Essoh-Attah, dans le Sud-Ouest du Cameroun.

1er octobre 2019, jour de célébration de l’« indépendance » de l’Ambazonie. Sur l’esplanade du palais royal d’Essoh-Attah, dans la région du Sud-Ouest, un homme vêtu d’un treillis militaire portant les insignes de l’armée camerounaise fait son apparition. Son béret vert voile à peine son visage : c’est Field Marshall, le commandant des « Red dragons » du Lebialem.

Le chef de guerre de cette milice, l’une des plus virulentes dans le conflit armé qui oppose sécessionnistes et forces armées dans la partie anglophone du Cameroun, signe son retour, dix mois après l’annonce de sa mort. La scène, filmée par une caméra amateur, le montre autour de combattants tous armés, prenant part à son intronisation comme chef traditionnel d’Essoh-Attah, sous les youyous des derniers habitants de cette bourgade isolée du reste du pays depuis l’enlisement de la crise.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.