International

Centrafrique : comment François Bozizé prépare son retour à Bangui

Bientôt la fin de l’exil forcé ? Avec 2020 en point de mire, l’ex-chef de l’État, fort de son assise électorale, est déterminé à faire lever les sanctions de l’ONU à son encontre.

Trois sonneries puis une voix grave, un brin traînante, reconnaissable. François Bozizé est méfiant. Il sait chacun de ses mots écouté, scruté, analysé. Alors il pèse ces derniers soigneusement. Lorsque Jeune Afrique le contacte à Kampala – en le prenant il est vrai un peu au dépourvu –, l’ancien chef de l’État centrafricain choisit de ne pas s’exprimer. « Ce n’est pas le moment », s’excuse-t-il. Malgré notre insistance, il se tiendra à son silence, sans s’agacer, s’amusant même de nos relances. En exil depuis sa chute, en 2013, François Bozizé n’a pas abandonné l’espoir de rentrer en Centrafrique, ce pays qu’il a dirigé pendant dix ans, quasiment jour pour jour.

Catégories :International, Politique

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.