Justice

CONDAMNÉES HIER : SALE TEMPS POUR SONATEL ET ECOBANK

C’est le sale temps pour la Sonatel et Ecobank qui devront payer de fortes sommes au risque de voir leurs comptes bancaires saisis. C’est le constat qui ressort de deux décisions rendues ce 27 décembre 2019 par le juge des référés du tribunal hors classe de Dakar.

«À la suite d’une plainte de Youssoupha Diallo et de 144 autres travailleurs de Pcci, le juge des référés a déclaré Sonatel débitrice des causes de la saisie-attribution de créances pratiquée le 16 avril 2019 sur ses comptes par exploit de Me Fatma Haris Diop, huissier de justice.

Aussi, l’opérateur de téléphonie devra débourser la rondelette somme de 404,5 millions de Fcfa pour les plaignants. Dans la foulée, les juges ont ordonné l’exécution provisoire sur minute et avant enregistrement de la décision.

En clair, les comptes de la Sonatel peuvent être vidés de la somme indiquée à tout moment», écrit Libération.

Le journal d’ajouter dans sa livraison de ce samedi : «C’est d’ailleurs le même risque qui pèse sur Ecobank après une décision rendue, le même jour, par le juge des référés siégeant en matière de contestation de saisies.

En effet, à la suite d’une plainte, la banque panafricaine a été condamnée à payer 202,4 millions de Fcfa à la société Agrophytex Sa au titre des causes de la saisie-attribution de créances du 30 septembre 2019 de Me Abdoulaye Bâ.

Mieux, Ecobank devra, outre cette somme, verser 5 millions de Fcfa de dommages et intérêts à Agrophytex Sa. Dans la foulée, les juges ont rejeté la demande reconventionnelle de la banque qui se retrouve ainsi dans une sale posture».

Catégories :Justice, Société

Tagué:,

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.