actualité

Dialogue national : « Nous sommes divisés, la majorité veut un arrêt du dialogue qui est actuellement dans l’impasse ».

La majeure partie des opposants présents au dialogue national ne voit plus l’intérêt d’y rester, face à l’impossibilité de trouver un consensus sur les questions importantes. C’est le cas de Mamadou Dieng, leader du Mouvement Arc-en-ciel et même du pole de l’opposition.

« Moi, je n’ai pas envie de perdre du temps. Et je ne souhaite pas paraitre comme un quémandeur de consensus face à l’intransigeance de la majorité. Nous devons faire un procès verbal de carence et arrêter les frais. Ça n’avance pas après 9 mois de dialogue », a soutenu M. Dieng, dans Les Echos.

« Nous sommes divisés, la majorité du pole de l’opposition veut un arrêt du dialogue qui est actuellement dans l’impasse. Il y a des gens qui pensent qu’on est en train de perdre du temps. Et ils représentent la majorité de l’opposition (qui est présente au dialogue) », a-t-il ajouté, précisant que même des membres de la majorité reconnaissent qu’il y a des blocages.

Les blocages se situent au niveau de l’organisation des élections, l’arrêté Ousmane Ngom, l’article 80 et les cas Khalifa Sall, Karim Wade.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.