actualité

Entretien avec Me Souleymane Ndéné Ndiaye : « Ma position sur l’affaire Eden Rock (…), Ce qui se passe au PDS, Me Abdoulaye Wade, Karim, la famille libérale et moi… »

jules ndene

Maître Souleymane Ndéné Ndiaye est catégorique : ce qui se passe présentement dans le Parti démocratique sénégalais ne lui plaît guère. « Ce qui se passe dans le parti ne me plaît pas. Car je connais l’engagement et la volonté du président Abdoulaye Wade de faire de ce parti une des meilleures formations politiques », souligne Me Souleymane Ndéné Ndiaye, même s’il reconnaît avoir fait partie des premiers fidèles compagnons à avoir claqué les portes de la formation politique.

Après la perte du pouvoir en 2012, et les querelles internes qui ont éclaté entre temps entre Me Abdoulaye Wade et ses fidèles compagnons, l’ancien Premier ministre du président Abdoulaye Wade dit garder jusque là, les meilleurs rapports avec son mentor, même s’il précise que Karim Wade n’est pas son ami. « Je garde aujourd’hui de très bons rapports, avec le président Abdoulaye Wade. Mon fils porte son nom, je l’appelle pour m’enquérir de son état. D’ailleurs je lui ai déjà envoyé son mouton de Tabaski, comme j’avais l’habitude de le faire », tente de convaincre Me Souleymane Ndiaye. Qui, à la question de savoir quelles sont ses relations avec Karim Wade, précise : « Karim n’est pas mon ami, seulement j’ai longtemps travaillé aux côtés de son père qui m’a tout appris en politique. »

Cependant la robe noire dit toujours garder la même position sur l’affaire de la saisie des affaires et biens de Karim Wade et Bibo Bourgi dans la traque des biens mal acquis. « Je faisais partie des avocats de Karim Wade, donc ma position n’a pas changé. Elle reste toujours la même par rapport à ce dossier. »

Ayant déclaré sa candidature à la présidentielle en 2024, l’ex Premier ministre reste convaincu qu’une retrouvaille de la famille libérale est bien possible. « Je suis optimiste quant à une retrouvaille de la famille libérale. Mais cela dépendra de la capacité d’écoute du président Abdoulaye Wade des uns et des autres », souligne le président de l’Union nationale pour le peuple.

La main sur le Saint Coran, maître Souleymane Ndéné Ndiaye balaie d’un revers de main, les accusations de certains politiques qui estiment que sa candidature est soutenue par le président Macky Sall. Entre autres questions abordées dans cet entretien…

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.