actualité

Fillette tuée à Mbour : « C’était un sanglant règlement de comptes.

Libération est en mesure de révéler que la police a mis la main sur cinq (5) suspects dans le cadre de l’affaire Ndiaya Guèye. Du nom de cette fillette de 2 ans retrouvée morte, jeudi dernier, dans un bâtiment en chantier, au quartier Liberté II Baydeuk à Mbour. Un crime abominable et pour cause. Selon les premières constatations de l’enquête, Ndiaya Guèye a été poignardée à deux reprises avec une violence inouïe avant d’être égorgée.

« C’était une exécution. Rien de plus. Mais, il n’y a aucune trace de viol », confesse une source autorisée. En effet, le travail remarquable de la police a permis d’arrêter tous les suspects qui sont passés aux aveux. Selon les informations de Libération, l’enquête a formellement établi que Ndiaya Guèye est la victime collatérale

En effet, le principal mis en cause, dont le père est en prison pour trafic de drogue, était locataire dans la maison de la victime. Mieux, rapporte Libération, c’est suite à un différend avec la mère de la victime qu’il a planifié l’horrible crime pour se venger avant de faire disparaître le corps avec l’aide de son épouse et de ses amis. D’ailleurs, il a expliqué ses motivations, dans les détails, à la police qui devrait procéder à une reconstitution des faits.

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.