Politique

Fin de session budgétaire / Aboulaye Daouda Diallo : « Il n’y a aucun segment de la société qui a échappé aux performances de la gouvernance de Macky Sall… 2020, reste la continuité… »

Fin de session budgétaire / Aboulaye Daouda Diallo : « Il n'y a aucun segment de la société qui a échappé aux performances de la gouvernance de Macky Sall... 2020, reste la continuité... »
Enfin, après 32 jours de concertation, d’échanges et de partage d’idées concernant le marathon budgétaire pour l’année 2020 a pris fin.

Cet après midi, le ministre des finances et du budget, Abdoulaye Daouda Diallo s’est globalement réjoui de cette session en se félicitant de la tournure des débats durant toute la session :  » C’était un grand moment de communication, car c’était évidemment une opportunité dans laquelle il fallait rappeler les fondamentaux et les principes de ce grand budget général », exprimera le ministre des finances et du budget après avoir remercié ses collaborateurs comme le directeur du budget, le directeur du trésor et le directeur des impôts.

Dans un premier temps, le ministre du budget a salué cette hausse des recettes qui, de novembre 2018 à novembre 2019, s’est située autour de plus de 407 milliards de FCFA. C’est d’autre part, plus de 2.231 milliards qui ont été recouvrés du 1er janvier à nos jours.

Considérant que le pays sort d’une année électorale avec tout ce qu’elle comporte comme ralentissement, le ministre Abdoulaye Daouda Diallo se voit dans une dimension inattendue.

Le budget de cette année, évalué à 4.215 milliards de FCFA qui ne cesse de progresser  depuis 2012 ( année à laquelle le budget faisait 2.600 milliards. )
À ce stade, il faut saluer tous ces efforts et realisations de l’État, selon le ministre. Le ministre des finances et du budget, dans une ananlyse positive, dira « qu’aucun segment de notre société n’a eu à se plaindre ou à être laissé en rade dans les grandes performances en matière de réalisation que le président Macky Sall a entamé depuis 2012 … que cela soit dans l’éducation, la santé, les infrastructures etc…, les avancées sont là, et très visibles… »

D’ailleurs, tout au long de la session budgétaire 2020, tous les ministres qui sont passés au niveau de l’Assemblée, ont rappelé cette empreinte du chef de l’État dans les politiques publiques et globalement dans la bonne gouvernance.

Après ce survol du bilan et des performances, le ministre Abdoulaye Daouda Diallo estime que ce budget 2020 s’incrit dans une continuité. À ce stade, un plan d’actions prioritaires appelé PAP2, qui devra continuer jusqu’en 2023 va se faire dans la continuité avec l’injection de plus de moyens pour mener à bien cette phase 2 du PSE.

La pertinence de ce budget programme réside la réponse aux questions que sont:
– comment avoir des ressources?
-comment les utiliser?
-est-ce qu’elles ont été bien utilisées ?

Pour toutes ces questions, selon le ministre des finances,  » le budget programme permettra au ministre des finances ainsi qu’à l’Assemblée nationale de surveiller leur niveau d’exécution et de mesurer aussi la satisfaction de ces réalisations par les ministres qui sont chargés de les exécuter. « 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.