actualité

Gandiaye : Histoire sur la mort de Diafé Yalla un véritable Guelwar- abattu à hauteur de Niakhabane

15957

Pour ceux qui disent que la ville de Gandiaye n’a pas d’histoire ou de faits saillants, les recherches auprès des sachants révèle celle de la mort de Diafé Yalla un véritable Guelwar (Guelwar a été la dernière dynastie maternelle des royaumes sérères du Sine et du Saloum (en Sénégambie, mais principalement dans l’ouest du territoire de l’actuel Sénégal). Ils étaient d’origine mandingue et descendaient de lignées maternelles mandingues et de lignées paternelles sérères, et étaient intégrés à la noblesse sérère. La dynastie a duré du milieu du xive siècle à 1969 (année des décès du roi du Sine et du roi du Saloum).

Diafé Yalla, de son nom, a été abattu à hauteur de Niakhabane, situé au bord de la route nationale N°1 (en face de l’hôtel de ville) dans la commune de Gandiaye. Il semble que pour cette raison les Guelewars couvraient leur visage pour ne pas voir Niakhabane à leur passage sur ces lieux où Diafé yalla a perdu la vie.

Gandiaye est une ville et une commune de l’ouest du Sénégal, située à environ 25 km au nord-ouest de Kaolack.

 

Niakhabane est le totem de Gandiaye, ainsi toute femme qui vient rejoindre sa maison conjugale ou quitte Gandiaye était amenée à faire des tours de l’arbre pour espérer une protection de sa famille et d’elle-même ; aussi elle devra y faire son premier linge et les femmes gardiennes de la tradition qui l’accompagneront, pourront à la suite de cet acte avoir des indices sur ses qualités.

On raconte que lors de la construction de la route nationale N°1 Niakhabane s’était mis en colère et avait bloqué les machines parce que les travaux de terrassements constituaient un danger pour ses enfants ; cela a conduit au déplacement du tracé initial de la route.

Actuellement le baobab est tombé mais il reste toujours le puits.

 

 

 

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.