Kaolack

Kaolack : les égouts bouchés, un réel problème pour les populations

Dans la commune de Kaolack, un système d’égout remplit les rôles de drainage des eaux de ruissellement. Les bâtiments y sont reliés par des canalisations ce qui évite la présence d’eaux usées en surface. Mais depuis quelques temps, les populations souffrent à cause d’égouts bouchés qui débordent dans les rues.

Tel est le cas à l’école Amadou Tanor Dieng de Taba Ngoye qui, depuis deux semaine est submergée par les eaux usées, « C’est un égout débordé derrière l’école qui refoule et pose des problèmes. L’école est rempli d’eau usée qui dégage une mauvaise odeur », martèle Mamadou Cissé.

Même constat à Dialègne. Il est difficile dans passer dans ce quartier sans voir les eaux usées dans les rues et même dans certaines maisons. « Nous sommes vraiment fatigué par ses égouts. A chaque fois, il y’a les eaux usées et un problème d’odeur d’égout qui refoule », déplore Fatou Socé qui vit dans ce quartier depuis plus de 2 ans.

Selon Fatou Bitèye habitant à Fass Cheikh Tidiane, « Depuis presque 6 mois nous souffrons le martyre parce que les égouts, probablement bouchés, refoulent sur nous toutes les saletés. Les eaux usées envahissent le quartier », regrette t-elle.

Ramant à contre courant, Mor Diop déplore « l’incivisme des populations qui déversent des ordures ménagères dans les égouts ». Selon lui, « C’est les populations qui créent eux même ces problèmes. Ils font des branchements clandestins, il faut oser le dire », signale t-il.

Toutefois, ces populations dénoncent le mutisme de l’ONAS et interpellent les autorités à régir face à cette situation qui perdure.

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.