actualité

L’Affaire Fatoumata Mactar Ndiaye : Le meurtrier devant la Chambre criminelle, ce mardi

C’est ce mardi que l’assassin de la 5ème vice-présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Fatoumata Mactar Ndiaye va faire face aux juges de la chambre criminelle du Palais de Justice de Dakar. Les faits remontent au 19 janvier 2016 à Pikine dans le domicile de la victime, précisément dans sa chambre. La responsable des femmes de l’Alliance pour la République (Apr) de ladite localité venait tout juste de finir la prière du matin. Vers 7h, 8h, elle revoit Samba qui avait pourtant reçu une permission de sa part pour aller au Magal de Touba. l’irréparable va se produire. Le chauffeur aurait plaqué la victime avant de lui trancher la gorge. Cette affaire a suscité moult interrogations surtout sur le mobile du crime. Lesquelles ont été parfois soutenues par les allégations du présumé meurtrier. Samba Sow n’a cessé de faire des révélations et ce, malgré sa mise en détention préventive à la Maison d’arrêt de Rebeuss (Mar).Tout commence à l’enquête préliminaire. Arrêté par les éléments du commissariat de la localité, le chauffeur a reconnu sans ambages les faits qui lui sont reprochés. Toutefois, il a tergiversé sur le motif. Tantôt, il a agi sous le coup de la colère, tantôt, il a été surpris par sa patronne en train de lui voler son sac contenant de l’argent destiné au financement de groupements de femmes de la banlieue. A l’en croire, le butin était destiné à payer la dot de son mariage qui était prévu le 26 novembre 2016.Pis, il est allé jusqu’à raconter aux enquêteurs que le meurtre de la politicienne a été commandité. Des responsables de sa formation politique sont cités comme étant des commanditaires. Certains même ont avancé que si ce crime odieux a tardé à être jugé, c’est parce que ces personnes mentionnées ont fait des pieds et des mains pour que l’affaire ne soit jamais évoquée devant une juridiction.

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.