Louga

Louga : les grosses précipitations noient des quartiers de la ville

Une idée très répandue apparaît en filigrane dans les discussions. La commune de Louga en effet à l’impression d’avoir enregistré sa plus grosse précipitation précédée du déclenchement des phénomènes naturels en furie tout au long de la dernière partie de la nuit du mardi 08 octobre 2019. La flotte a continué de tomber dans la matinée du mercredi. En quelques heures, beaucoup de lacs artificiels sont notés un peu partout dans les quartiers surtout à Santhiaba, Keur Serigne Louga, montagne et Artillerie.

On imagine le calvaire que vivent les habitants de Touba Seras en permanence… Au centre-ville, la mobilité urbaine est réduite. Toutes les activités fonctionnent au ralenti. 《 Le courage des villageoises qui quittent très tôt leurs zones et qui arrivent à se ravitailler aux marchés de Louga est à saluer. Les vieux taxis – mbar » remplis de passagères et de bagages rallient les terroirs et la commune. Le temps passe indifférent, donnant l’impression que la journée vient à peine de commencer.

Certaines écoles enclavées encore sous l’emprise des lacs artificiels ont enregistré ce mercredi 09 octobre 2019 l’absence de quelques élèves retenus à la maison par des parents inquiets.
On indexe encore la voirie urbaine L’ONAS et tous les services impliqués dans la gestion des inondations.
Une remarque constante : des canaux d’évacuation défectueux, mal entretenus ou même inexistant continuent d’accentuer les désagréments que subissent les populations malgré les multiples alertes lancées avant le début de l’hivernage.

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.