faits divers

Meurtre de Modou Sène à Kaolack : sa famille refuse de récupérer le corps après deux autopsies consécutives et différentes

Pour avoir une idée sur les circonstances auxquelles leur fils a été tué, la famille du défunt Modou Sène battu à mort par des individus, se heurte à deux autopsies consécutives différentes de la Police : La première indique que Modou Sène est mort de traumatisme d’hémorragie postero cervicale et le deuxième genre de mort réalisé à Dakar à l’insu de la famille du défunt qui durant tout ce temps se contente de poiroter autour du commissariat, fait état d’une mort naturelle. Ce que la famille de la victime ne veut pas entendre.

En point de presse, le père de Modou Sène qui porte le même nom que son fils, avec les larmes aux yeux, revient en détails sur la mort de son rejeton. « Je suis d’avis que mon fils a été tué,il n’est pas mort naturellement. On l’a violemment fait perdre sa vie. Je ne crois pas à la deuxième autopsie évoquant la mort naturelle de mon fils ».

Selon lui, c’est une grande infraction et révèle que « la police nous a ordonné d’hunimer notre défunt, mais nous avons refusé car nous contestons la dernière autopsie que la police vient de nous livrer indiquant que Modou est mort naturellement. Nous voulons que la vérité soit dite avant de penser aux funérailles de notre fils.

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.