Politique

«Nio Lank» maté : Jules Ndéné gonfle à bloc Macky

L’ancien Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye avait appelé à mater les manifestants contre la hausse du prix de l’électricité. « Un État ne recule pas, il doit rester fort et mater ces rebellions », avait-il déclaré.
Hier, vendredi, après-midi, non seulement des manifestants ont été matés, nombre d’eux ont été arrêtés.
La place de l’Indépendance, lieu de rassemblement des marcheurs a été bunkérisée. Les éléments de la police, pas moins de 800 ont y semé la terreur comme dans un pays en guerre.
Même les journalistes, et autres caméramans n’ont pas été épargnés. Ils ont reçu au visage des lacrymogènes et certains d’entre eux ont été interpellés dans l’exercice de leurs fonctions, avant d’être libérés sous la colère du patron du Synpics, Bamba Kassé.
C’est lorsqu’un commandant de la police a appelé ses éléments à mater les journalistes.
L’ancien Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye qui a conseillé à Macky Sall que «l’État ne doit pas faiblir » et qu’«une reculade de l’État serait d’une extrême gravité et ouvrirait un boulevard à toutes sortes de dérives qui feraient perdre à l’État sa face» doit être fier. Cependant, le PCA d’Air SénégalSA doit se rendre à l’évidence que les paroles s’en volent que les écrits restent à jamais

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.