Société

Ouzin Keita : «Comment mes djinns ont pris possession de mon corps…»

La scène peut paraitre surréaliste… Ouzin Keita, se défaisant des griffes de son agresseur, armé de tessons de bouteille. Il arrive même à prendre le dessus sur lui et à lui faire prendre ses jambes à son cou, ainsi que ses quatre autres compagnons. C’est pourtant ce qui est arrivé la semaine dernière, dans le populeux quartier de Malika (banlieue dakaroise). L’artiste qui s’en est sorti indemne, livre avec une certaine ironie, les détails de son agression qui lui a coûté 250 000 FCFA, ses papiers bancaires et la main tailladée de son garde du corps…

«L’agression date de la semaine dernière, avant le Magal de Touba. Je m’étais rendu au domicile de mon guide, Serigne Abdoulaye Diop Khass, à Malika. Mais il n’était pas sur place. J’ai donc entrepris de l’attendre à côté de chez lui. Seulement, il tardait à rentrer. Je suis resté à l’attendre jusque vers 3 heures du matin. Lorsqu’il est arrivé, il m’a dit qu’il était parti à une cérémonie religieuse, avant de me remettre deux liasses de billets de 100 000 FCfa et de me sommer de rentrer jusqu’au lendemain. Mais à peine a-t-il tourné les talons que des agresseurs ont surgi de nulle part, pile au moment où je fourrais l’argent dans mon sac. Je n’ai rien vu venir. Ils étaient au nombre de cinq et nous ont sauté dessus. Mon garde du corps qui m’escortait s’est alors interposé. Le taximan qui m’accompagne dans tous mes déplacements, était à ce moment, parti acheter du carburant. Donc, il n’a pas assisté à la scène. J’avais mon portable en main et allumé la torche pour m’éclairer. L’un d’eux s’est rué sur moi mais, même avec l’effet de surprise, je ne me suis pas laissé faire. Grâce à ma force surnaturelle, j’ai pu venir à bout de lui. Malheureusement, mon garde du corps n’a pas eu la même chance. Il s’est fait taillader avec un tesson de bouteille. Son sang a commencé à gicler. A la vue du sang, mes djinns se sont réveillés et ont pris possession de mon corps. Sur le coup, je suis devenu une autre personne. Un pouvoir mystique s’est emparé de moi et m’a fait saisir une brique. J’ai chargé l’un des agresseurs, lui balançant la brique et il s’est écroulé. Il s’est relevé et a pris les jambes à son cou. Les autres l’ont suivi sans demander leur reste. Sauf que pendant l’altercation, j’ai perdu mon sac où j’avais gardé les 200 000 FCfa, en plus d’une somme de 50 000 FCfa, ma pièce d’identité, mes cartes bancaires et un chèque de 200 000 FCfa. L’un des agresseurs s’en est saisi et a fui avec. Mes djinns m’ont été d’un grand secours, grâce à eux, je suis indemne. Suite à cela, Serigne Abdoulaye Diop Khass a porté plainte et l’enquête ouverte a conduit à l’arrestation d’un des assaillants. Mon garde du corps a lui, reçu des soins à l’hôpital de Yeumbeul. Finalement, il y a eu plus de peur que de mal…»

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.