Politique

Remous au PUR: Les véritables raisons d’une défenestration

A l’issue d’un congrès aux allures d’une « réunion restreinte », Pr Issa Sall, un des candidats mal- heureux de la dernière élection présidentielle, a été défenestré de son poste de coordinateur national du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur). Un « coup d’Etat » qui risque de déboucher sur une fronde — c’est décidé- ment à la mode ! — entreprise cette fois-ci par les « légitimistes ». En effet, certains cadres et militants demandent à leur leader, Pr Issa Sall, de tourner le dos au président du parti, le marabout Moustapha Sy, pour créer un… Grand-Pur !

La crise politique qui secoue depuis le weekend dernier le Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) n’est pas tombée du ciel. Car, depuis plusieurs mois, plus précisément bien avant la présidentielle de février dernier, le président Serigne Moustapha Sy, par ailleurs responsable moral du Dahiratoul Moustarchina Wal Moustarchidaty, multipliait les manœuvres visant à éjecter Pr Issa Sall sans réussir à trouver la parade. Et le weekend dernier, plus précisément samedi 31 août, l’issue d’un congrès qualifié de « réunion d’amis », Serigne Moustapha Sy est allé chercher dans les statuts du Pur pour y trouver finalement la parade fatale ! En effet, en sa qualité de président du Pur, Serigne Moustapha Sall a purement et simplement supprimé les postes de coordonnateur et secrétaire général qu’occupait le Pr Issa Sall. Provoquant, de ce fait, la défenestration du propriétaire de l’Université du Sahel. Seulement voilà, l’intéressé n’accepte pas son limogeage. Aux yeux du Pr Issa Sall, en effet, cette révocation ne serait rien d’autre qu’une « forfaiture »,

histoire d’exprimer son désaccord avec le « congrès » du weekend dernier. « Au moment où je vous parle, je suis le secrétaire général national du Pur. Le Pur est un parti politique, pas un mouvement religieux. Ce qu’ils ont fait n’engage qu’eux. Ça n’engage pas le Pur. C’est un mouvement religieux qui s’est réuni et qui a nommé ses hommes. Puisque je ne fais pas partie du mouvement, je pense que ma place n’y était pas » avait- il déclaré à nos confrères de Seneweb.

Entre le président Serigne Moustapha Sy et Pr Issa Sall, le bras de fer actuel n’est que la continuité d’une crise antérieure, celle du « congrès sans congressistes ». Et tout indique que cette crise de confiance découlant du bicéphalisme risque d’aboutir à une fronde. Car « Le Témoin » a appris que certains cadres et militants très proches du Pr Issa Sall conseillent à ce dernier de se démarquer de Serigne Moustapha Sy pour la création d’un nouveau parti du genre : « Grand-Pur » ! En effet, ils disent avoir constaté que les démons de la division sont profondément enracinés au sein du Pur au point que les deux leaders ne parviennent plus à cohabiter dans une même structure politique. « Tant que le Pr Issa Sall est sous les directives de Serigne Moustapha Sy, il n’ira nulle part en politique » confie un proche du candidat à la dernière présidentielle.

Il n’est pas besoin d’être fin politologue pour connaitre les véritables raisons de cette défenestration née d’un problème de leadership entre Serigne Moustapha Sy et Pr Issa Sall. D’abord, bien avant la présidentielle 2019, le Pr Issa Sall, soupçonnant des négociations souterraines entre Serigne Moustapha Sy et Macky Sall, avait pris les devants pour déclarer sa candidature. Une stratégie qui consistait à mettre Serigne Moustapha Sy devant le fait accompli et à torpiller tout soutien en faveur du candidat du parti au pouvoir. D’ailleurs, à l’époque, le Pr Issa Sall avait confié en exclusivité dans les colonnes du « Témoin » que son parti « Pur » avait obtenu le nombre de parrains demandés par la loi jusqu’à avoir un stock de réserve en cas d’invalidation des doubles parrainages. Et par conséquent, il serait investi comme candidat à la Présidentielle 2019. Aux talibés moustarchidines qui contestaient sa candidature, Pr Issa Sall avait répondu ceci : « Il faut qu’ils sachent que le mouvement Moustarchidine est un mouvement religieux tandis que le Pur est un parti politique et donc ne peut être d’aucune obédience qu’elle soit ethnique, religieuse ou régionale. Ceux qui entretiennent la confusion le font soit sciemment ou des fois par ignorance de notre loi fondamentale » déclarait-il encore au « Témoin » avant préciser que le Pur ne cherchait pas à convaincre les Tidianes, mais les citoyens sénégalais de tous bords et de toutes obédiences. Pr Issa Sall avait clamé aussi qu’il ne cherchait pas non plus à se positionner dans une ville déterminée qu’elle soit Tivaouane ou une autre. « Nous allons battre campagne dans tout le pays et essayer d’engranger le maximum de voix » confiait le candidat malheureux du Pur à une semaine de son investiture que le président Moustapha Sy avait fait différer en pré- tendant ne pas avoir été informé du congrès d’investiture.

19 ans sans congrès !

Cette crise de confiance s’était prolongée tout au long de la pré- campagne et campagne électorale où le président Moustapha Sy n’avait jamais ouvertement ou publiquement donné une consigne de vote à ses militants ou talibés dans le sens de soutenir Pr Issa Sall. D’ailleurs, au lendemain du scrutin, le « Témoin » s’était étonné de cette « abstention » du président du Pur.«Ça c’est vrai!»avoue un fervent militant-cadre de Serigne Moustapha Sy reprochant au Pr Issa Sall un manque d’ouverture et de solidarité « A preuve, Issa Sall n’a jamais voulu que Serigne Moustapha Sy soutienne l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall au nom du Pur. Dans ce cas, comment voulez- vous que Serigne-bi donne publiquement une consigne de vote à ses militants et talibés qui sont nombreux à être contre l’emprisonnement de Khalifa Sall ? » s’interroge notre interlocuteur, histoire d’ajouter une autre raison supplémentaire justifiant le « limogeage » du Pr Issa Sall.

« Le Témoin » a aussi appris aussi que Serigne Moustapha Sy n’a jamais pardonné au Pr Issa Sall d’avoir pris part à la cérémonie d’ouverture du Dialogue national convoqué par le président Macky Sall. « J’ai vu Issa Sall prendre part à ce Dialogue national, mais sachez qu’il l’a fait sans mon aval. Il n’est ni le président du parti, encore moins le Secrétaire général. Il est juste le coordonnateur national » avait fustigé Serigne Moustapha Sy en marge d’un rassemblement religieux à Tivaouane.

Par ailleurs, un très proche de Serigne Moustapha Sy que nous avons contacté, hier, estime que la présence de Issa Sall à ce Dialogue national n’est que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase de ses actions solitaires par rapport aux principes du Pur. « D’ailleurs, comment Pr Issa Sall peut-il participer à un Dialogue national alors qu’un de ses militants est en passe de mourir en prison à Tambacounda ? Le jugement ou la libération de ce pauvre militant arrêté au cours des violences électorales ne devait-il pas être une priorité ou une condition à toute participation du Pur à un Dialogue national ? » s’interroge notre interlocuteur avant de reprocher au Pr Issa Sall d’être resté plus de 19 ans sans organiser de congrès du parti.

Une chose est sûre : entre le «Pur»et le «Grand-Pur»,les germes d’une scission sont en gestation !
Pape Ndiaye

Catégories :Politique, sénégal

Tagué:

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.