sénégal

Rétro 2019 : Ces meurtres atroces qui resteront dans nos mémoires

2019 a été une année très sanglante. Macabre!!! Parsemée par beaucoup de meurtres  rivalisant d’atrocité. Gandiaye.Infos  retourne sur la scène des crimes les plus médiatisés, pour que nul n’en ignore et que l’indignation nationale change la donne.

Binta Camara

Le meurtre de la jeune demoiselle Binta Camara a suscité beaucoup de colère sur les réseaux sociaux.  Elle a été tuée, lee samedi 18 mai, par Pape Alioune Fall, menuisier et ami de son père, Malal Camara. Son bourreau a attendu un moment où personne ne se trouvait chez elle pour commettre son forfait. Arrivé chez la jeune fille, l’individu a voulu la violer. Elle s’est débattue, il l’a frappée à la tempe, puis étranglée.  L’autopsie a confirmé une mort par étranglement, mais renseigne qu’il n’y a pas eu viol. Son meurtrier, qui risque 30 ans de prison, attend actuellement à la prison de Sébikotane son jugement.

bineta camara  - Rétro 2019 : Ces meurtres atroces qui resteront dans nos mémoires

Aminata Kâ

Figure aussi parmi les morts tragiques 2019, celle d’Aminata Kâ qui a rendu l’âme, en novembre dernier, après avoir été violentée par son mari, qui l’a rouée de coups. Khady Ndiaye, sa mère, dit avoir  été informée que sa fille a perdu conscience et s’être aussitôt rendue à son domicile où elle la trouvera inerte au sol. Aminata a été aussitôt transportée à l’hôpital. Selon les révélations de l’autopsie, elle est décédée à la suite d’un arrêt cardio-respiratoire lié à une lésion traumatique de la moelle épinière lors d’une luxation cervicale haute, à un coup violent par objet contondant sur la région (de) l’arcade sourcilière gauche.

A l’origine des actes de violence, certains affirment qu’il s’agit d’une crise de jalousie de son mari  Mamadou Thiam. Tandis que des voisins affirment qu’il était sous l’emprise de l’alcool. Son mari et meurtrier est actuellement  placé sous mandat de dépôt et sera jugé pour crime

La vidéo d’adieux d’Aminata Kâ sur Snapchat

 

Khady Sèye Touba

Khady Sèye, cette dame qui habitait à Touba au quartier Madiyana, a été lâchement tuée, le 02 novembre par son colocataire, Cheikhouna Diop. Ce dernier qui lui devait de l’argent, a affirmé avoir été marabouté par la victime devant les enquêteurs. Une nuit, il s’est incrusté dans la chambre de sa voisine et lui a asséné des coups de couteau.

Placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal de Grande Instance de Diourbel, Cheikhouna Diop  croupit actuellement en prison dans l’attente d’être jugé en chambre criminelle  pour meurtre avec préméditation.

mort de khady seye a touba - Rétro 2019 : Ces meurtres atroces qui resteront dans nos mémoires

Coumba Yade

Coumba Yade, une fille de 18 ans qui avait disparu des radars de sa famille pendant 48 heures, est retrouvée morte, le 13 mai,  dans la chambre de son petit ami au quartier Hersan de Thiès. Lors d’une altercation, son petit ami Mamadou Baldé, lui réclamait 10 000 f Cfa, ainsi qu’un téléphone portable qu’il lui avait offert.  C’est dans ces circonstances qu’il l’a sévèrement violentée. L’autopsie a révélé qu’elle est morte à la suite d’un traumatisme du rachis cervical avec fracture. Le présumé meurtrier aurait fracassé le crâne de sa victime avant d’abuser d’elle sexuellement, ensuite il a pris la fuite. La gendarmerie est toujours à sa recherche.

coumba - Rétro 2019 : Ces meurtres atroces qui resteront dans nos mémoires

 

Abdou Elinkine Diatta

2019 sera aussi marquée par l’assassinat du secrétaire  général autoproclamé du Mfdc, Abdou Elinkine Diatta à Mlomp, précisément dans la région de Bignona, le 27 Octobre. Alors qu’il participait à une cérémonie d’intronisation d’un des ses bras droits, deux individus encagoulés et à bord d’une moto, ont fait irruption pour tirer à bout portant sur l’assemblée avant de s’enfuir. Abdou Elinkine touché par balles, est décédé, tout comme un de ses proches.

Selon des sources, ses assassins et leur commanditaire se cachent dans une zone reculée de la Casamance, impossible d’accès pour les gendarmes, du fait de la présence des bases rebelles.

Le procureur de la République près le Tribunal de Ziguinchor a ouvert une information judiciaire pour élucider cette affaire. La famille du défunt a déjà déposé une plainte avec constitution de partie civile.

mfdgfd - Rétro 2019 : Ces meurtres atroces qui resteront dans nos mémoires

Commandant Tamsir Sané

L’Adjudant Major Tamsir SANE, Commandant de la Brigade Territoriale de Gendarmerie de Koumpentoum, a été lâchement assassiné par des malfaiteurs dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 juillet 2019, lors d’une intervention de sa brigade pour repousser les assaillants du bureau de La Poste de la localité. Informés que des bandits voulaient dévaliser le bureau de La Poste, Tamsir et ses hommes se sont aussitôt rendus sur les lieux. A la vue du véhicule de la gendarmerie sur les lieux, le cerveau Idrissa Sow et sa bande ont tiré plusieurs coups de feu vers les hommes en bleu. L’un d’eux atteindra mortellement Tamsir Sané. Ses assaillants, huit (8) au total, ont été finalement arrêtés et croupissent actuellement en prison.

dfff - Rétro 2019 : Ces meurtres atroces qui resteront dans nos mémoires

Le boulanger Amar Mbaye

La mort du jeune boulanger Amar Mbaye, en août, a aussi secoué la toile, qui en voulait au policier El Capo, accusé d’être son meurtrier. Lors d’une confrontation entre Jakartamen et forces de l’ordre à Thiès,  Amar, boulanger en activité, à bord de sa moto Jakarta, a reçu un coup de pierre, occasionnant une hémorragie interne et externe abondante, due à un traumatisme cervico-facial avec plusieurs fractures. Il en perdra la vie. Des témoins ont accusé  El Capo d’avoir lancé la pierre. Cependant,  l’enquête a déchargé le policierqui s’est aussi lavé à grande eau.

fdddff - Rétro 2019 : Ces meurtres atroces qui resteront dans nos mémoires

Le photographe Razack Kane

Récemment en novembre, un jeune photographe, Razack Kane, a été poignardé à mort. En compagnie de sa copine, il a résisté à des agresseurs entre Malika et Gadaye sur la VDN 3.  C’est ainsi qu’il a reçu des coups de couteau mortels.  Les bandits qui ont aussitôt pris la fuite, ont été retrouvés grâce aux téléphones portables des victimes, qu’ils avaient dérobés. Le téléphone retrouvé chez un réparateur par les hommes du commissariat de Malika, en collaboration avec la Brigade de lutte contre la cybercriminalité, a permis de retrouver l’un des voyous qui a balancé le nom de ses complices en fuite.

ddfffffffff - Rétro 2019 : Ces meurtres atroces qui resteront dans nos mémoires

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.