actualité

Saccage du domicile du maire de Kaolack : Ce qui s’est réellement passé… Des individus ont été identifiés.

46909571-37302373

L’équipe politique de madame le maire de Kaolack a fait face à la presse cet après-midi, à la suite des actes de vandalisme perpétrés par des manifestants chez Mariama Sarr lors des manifestations d’hier soir pour exiger la levée du couvre-feu.

Après avoir fustigé un tel comportement, les membres de cette équipe ont tenu à donner la version officielle par rapport à ce qui s’est réellement passé.  » Vous savez qu’il y a deux jours, les populations manifestent pour dire qu’elles ne peuvent plus supporter le couvre-feu et l’état d’urgence… À Kaolack, cela s’est passé dans plusieurs quartiers et ce n’est pas uniquement dans le quartier de madame le maire, Mariama Sarr. Cela s’est passé à Touba Ndorong, Passoire, Ndargoudaw, Ngane, Bongré etc. Maintenant, les manifestants en quittant Médina Mbaba pour aller vers Léona, et comme la maison de madame le maire se trouve sur cette route nationale, cela a pu inciter quelques jeunes parmi les manifestants à jeter des pierres dans la maison, causant des dégâts matériels au passage, même s’il y avait  des enfants à l’intérieur de la maison. Maintenant, on nous dit que la police était là bas, mais ce n’est pas exact. Moi, je suis venue au même moment que la police et lorsque qu’on venait, les manifestants étaient déjà partis. Donc, ils ont fait ces actes de vandalisme avant l’arrivée de la police. Et comme il y a des enfants qui sont dans la maison, ils sont restés là bas pour assurer la sécurité de la famille de madame le maire. On dit qu’on a brûlé la maison, ce qui n’est pas vrai. Ils ont juste cassé des vitres », a informé Diégane Wane Ly.

Poursuivant, madame Ly d’ajouter : « à ce moment là, des habitants de Dialagne dont des jeunes et des femmes qui étaient devant la porte pour protéger la famille, ont dit qu’ils ont identifié quelques personnes. Maintenant, ce qui reste à faire, c’est peut être la loi et la décision que prendra madame le maire. Mais nous, on est là aujourd’hui pour condamner ces actes là… »

L’équipe politique de terminer en invitant la jeunesse à respecter davantage les gestes barrières. « Prendre cette pandémie à la légère, c’est jouer avec un feu qui a embrasé d’autres contrées plus riches et plus puissantes que le Sénégal. Par conséquent, la discipline et le respect des mesures de protection individuelle et collective est une nécessité impérieuse… »

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.