Economie

Senegal : Economie – Relations bilatérales

Les économies sénégalaises et françaises se distinguent par une proximité commerciale, financière et institutionnelle particulièrement forte.

La France est le premier partenaire commercial du Sénégal
exp FR-SN

Les échanges entre les deux pays se sont élevés à 911,7 MEUR en 2018. L’excédent commercial en faveur de la France s’établit à 729,6 MEUR en 2018, contre 671 MEUR en 2017 (soit +8,7%).

Les exportations françaises à destination du Sénégal se sont établies à 821 MEUR en 2018, en hausse de 8% par rapport à l’année précédente. Elles se composent principalement de produits pharmaceutiques (13%), de tabac (4,5%), et d’aéronefs et d’engins spatiaux (4,2%). Ce dernier secteur a fortement progressé en 2018 en raison de la livraison de la flotte à la nouvelle compagnie aérienne Air Sénégal. La France reste le premier fournisseur du Sénégal avec une part de marché de 14,7% en 2018 devant la Chine (12,8%), le Nigéria (10%), l’Inde (5,5%) et la Turquie (4,9%).

En 2018, les importations françaises s’établissent à 91 MEUR, soit une hausse de 3,5% par rapport à 2017. Elles se composent très majoritairement de  préparations et conserves à base de poissons et de produits de la pêche (26%), des produits de la pêche et de l’aquaculture (13%) et des légumes et melons, racines et tubercules (10%). (source : douane française, ansd)

Les Investissements Directs à l’Etranger (IDE) français au Sénégal

flux IDE FR

La France est le premier investisseur au Sénégal avec 43% du stock d’IDE, mais voit son poids relatif décliner. De 2017 à 2018, le stock d’IDE français baissait de 16%, passant de 2 387 MEUR à 2 005 MEUR, alors qu’en parallèle le stock total d’IDE poursuivait sa progression. Le Sénégal représente 4% des IDE français en Afrique.

La situation en matière de flux apparaît plus contrastée. Les flux français entrants sont négatifs en 2017 (-144 MEUR) alors que la tendance redevient positive en 2018 (+102 MEUR), quand ils sont en baisse depuis 2015, sur l’ensemble de l’Afrique, atteignant -4 090 MEUR en 2018. (source : Banque de France, CNUCED)

Les filiales d’entreprises françaises, et entités de droit sénégalais détenues par des ressortissants français représentent plus du quart du PIB et des recettes fiscales au Sénégal. Selon les dernières estimations, il existerait plus de 200 entreprises françaises présentes dans le pays, qui emploieraient plus de 20 000 personnes. La présence française concerne tous les secteurs d’activité.

 L’aide bilatérale française

L’aide française repose essentiellement sur l’action de l’AFD. Depuis 2007, l’agence a engagé près de 2 Mds EUR au Sénégal, tous produits financiers et tous secteurs confondus. Le portefeuille de l’AFD au Sénégal est composé d’une soixantaine de projets en cours d’exécution représentant 860 MEUR de fonds à verser, orientés vers les secteurs (i) du développement et des infrastructures urbaines, (ii) des énergies durables, (ii) de l’eau et l’assainissement, (iv) de l’agriculture pour la sécurité alimentaire,(v) de l’insertion professionnelle des jeunes et (vi) de l’appui au secteur privé. Parmi ces financements, les plus emblématiques concernent le Train express régional de Dakar (200 MEUR, adossés à un prêt du Trésor non concessionnel) et le projet KMS III destiné à sécuriser l’alimentation en eau de Dakar (93 MEUR). Les engagements de l’AFD pour le financement de la phase 2 du PSE devraient atteindre entre 800 et 900 MEUR sur la période 2019-2023.

Le dispositif d’appui aux entreprises françaises mis en place par la France repose sur le Service Economique de l’Ambassade de France et sur l’antenne de Business France, qui conseillent et orientent les entreprises désirant s’installer au Sénégal. Les entreprises françaises peuvent aussi s’appuyer sur le vivier de Volontaires Internationaux en Entreprise (VIE), dont plus de 73 sont présents à Dakar.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.