Politique

Thierno Lô: « Il faut auditer la Senelec »

« Vous savez que je suis en alliance avec le Président de la République. Quand j’ai besoin de le voir, il me reçoit. Je lui envoie des contributions, il me répond. Mais cela ne suffit pas parce que quand vous êtes président d’une majorité présidentielle, avec des gens qui ont faire des choix, il faut créer des espaces de rencontre. Vous savez que la charge du Président de la République est très lourde, mais il faut créer des espaces de rencontre parce qu’il a un jeune parti qui n’est pas organisé. Le Benno Bokk Yakaar n’est pas organisé et si vous voulez que des gens n’aillent pas dire des choses qui sont contraires à ce que vous pensez ou votre démarche, il faut créer des cadres de rencontre pour venir échanger et porter la bonne parole.

Quand vous ne rencontrez pas le Président de la République en tant que responsable, les gens peuvent vous interroger et vous dites en toute bonne foi ce que pensez et ça peut déranger. Donc, la charge présidentielle n’empêche pas de rencontrer ses alliés et d’échanger. Quand vous êtes alliés avec des gens qui ont la même ambition que vous, et qui ont des options pour le Sénégal, il faut partager avec eux sur le traitement des idées. Tout ce que vous faites impactant sur eux, ils ont l’obligation dès fois de venir posez des questions, discuter et trouver des consensus qui peuvent porter. Vous entendez souvent les gens de la mouvance présidentielle dire que nous avons des problèmes pour communiquer. Mais pour communiquer, il faut d’abord partager. Il faut que les gens arrivent à savoir nous sommes et où est-ce que nous voulons aller. C’est-à-dire dire quelle est notre stratégie par rapport au problème. Car, un régime à chaque fois que vous vous réveillez, il y a des problèmes à gérer. Pour ça, vous avez besoin de prendre toutes les compétences,  de les réunir et chacun dans son domaine. S’il y a un problème, vous réunissez les différentes composantes et tous, vous sortez la bonne parole que vous mettez à disposition et le meilleur traitement des problèmes qui vous arrive. C’est ça qui manque à nos gouvernements. Il y a réellement des problèmes de communication et le premier, c’est le Président de la République. Parce que c’est lui qui est élu et il est le premier responsable. Il doit pouvoir communiquer avec ses alliés. »

Hausse du prix de l’électricité

« Vous avez vu le problème du pétrole, mais le Président Macky Sall s’est prononcé très tôt. S’il avait un cabinet, il aurait été serein et laissé les gens déballer, expliquer,… Quant à lui, sa sortie devait mettre fin au problème. Le Président de la République, à chaque fois qu’il se prononce, le problème doit être réglé. Parce qu’il a pris le soin de mesurer l’ampleur, de regarder et de voir le dossier et de trouver les bonnes solutions au problème. Aujourd’hui, le problème de l’électricité, le Président aurait pu le régler très rapidement. Soit on trouve que la Senelec est dans des difficultés telles que si on ne fait pas l’augmentation, l’Etat doit se dire que ça, c’est une mesure impopulaire mais qui sera rentable demain. Maintenant si on trouve qu’on n’a pas donné la bonne information et que cette hausse-là n’est pas à faire, le Président doit faire une déclaration pour dire que j’enlève la mesure il faut différer tout bonnement.

Tous les problèmes doivent se régler de cette nature, mais ça suppose que vous avez des conseillers, des gens autour de vous qui ont le courage de vous dire les choses de façon respectueuse. Il faut le faire en respectant ses prérogatives parce que nous qui sommes avec le Président de la République, nous ne pouvons que lui faire des propositions.  La mise en œuvre est de sa responsabilité parce qu’il est dépositaire de la confiance des Sénégalais. Egalement, il faut qu’on règle une chose clairement. Que ce soit les ministres, que ce soit les présidents de la République, ils sont des serviteurs de la nation. Ce qu’ils gèrent est un patrimoine commun.

Quand vous gérez un patrimoine commun, mais vous devez écouter tout le monde et vous prenez la bonne décision pour l’intérêt général. Le problème de l’électricité, je ne le maîtrise pas parce que j’ai des problèmes comme tout le monde. Franchement je faisais l’éloge du ministre Matar Cissé, à l’époque en disant voilà quelqu’un qui a marqué son département. Mais je suis surpris d’entendre ce que les gens sont en train de dire. Il y a une chose que les gens doivent clarifier. Il faut auditer la Senelec pour que les gens puissent comprendre ce qui s’est passé. »

Dialogue politique

« Je fais partie de ceux qui pensent qu’un Président de la République, on ne doit pas lui trouver des ennemis. J’ai ajouté que le Président doit toujours dialoguer. Ce n’est pas ce genre de dialogue que j’ai demandé.

Moi, j’ai demandé le principe d’une consultation. A chaque fois qu’il y a quelque chose qu’il faut régler, que le Président consulte les différentes composantes de la nation (les partis les plus représentatifs, la société civile, la presse,…). Et lui en tant que père de la nation, il prend la bonne décision. Si les Sénégalais procèdent par consultation, je suis sûr que la bonne idée germera. Il faut faire des consultations mais, ce qu’il va faire là, ça va nous coûter énormément d’argent et après, ça ne va pas débaucher sur quoi que ce soit.

Ce qu’il y a à régler là-bas, c’est le problème du fichier électoral, le problème du leader de l’opposition,… Si le président veut se réconcilier avec Wade, Sonko ou Idy, il n’a pas besoin de dialogue national. Il n’a qu’à les appeler directement et leur demander leur avis sur la situation du pays. S’ils sont des patriotes ils vont émettre des idées. »

Catégories :Politique, Société

Tagué:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.