Afrique

Une revanche judiciaire : Il devient avocat pour venger son père d’une expropriation foncière

Une revanche judiciaire. C’est ainsi qu’on pourrait qualifier l’issue du procès intenté par un Ougandais devenu avocat, 23 ans après que son père a été dépossédé de ses terres à la suite d’un litige.

Jordan Kinyera n’avait que six ans lorsque sa famille s’est vu retirer ses terres.

Après 18 ans passés entre l’école et l’université, où il a fait ses études de droit, M. Kinyera devient avocat.

Il prend en main l’affaire qui était pendante devant la justice pendant deux décennies et intente un procès à ceux-là qui avaient dépossédé son père des terres de la famille.

Lundi, la Haute Cour de l’Ouganda a rendu un jugement définitif en faveur des Kinyera.

Le jeune avocat a déclaré à la BBC que la perte des terres avait changé sa vie. « C’est plus tard que j’ai eu l’ambition de devenir avocat, mais surtout en raison des événements dont j’ai été témoin, des frustrations vécues par ma famille pendant le procès et de la façon dont cela nous a affectés », a-t-il expliqué.

Son père a été poursuivi en justice par des voisins en 1996.

« Mon père était à la retraite. Il n’avait pas beaucoup de ressources. Il ne gagnait rien à l’époque. Il était désespéré. Il y a quelque chose qui vous prive de votre humanité devant une situation comme celle-là, quand vous n’êtes pas capable de faire quelque chose. C’est ce qui m’a le plus motivé », raconte Jordan Kinyera.

« Je suis heureux pour mon père, qui n’a pas planté une seule graine, ni posé une seule brique pendant 23 ans », se souvient-il, ajoutant que l’exploitation des terres récupérées reviendra aux plus jeunes de la famille, son père étant maintenant âgé de 82 ans.

Les litiges fonciers sont tellement fréquents en Ouganda qu’une unité a été spécialement mise en place au sein de la Haute Cour pour les trancher

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.