actualité

VÉLINGARA : l’accusant de détournement de deniers publics, un collectif de jeunes citoyens porte le combat contre le président du Conseil départemental.

48901540-38209443

Après le classement sans suite de la plainte d’un collectif de conseillers départementaux de Vélingara auprès du procureur de la République près du Tribunal de Grande Instance de Kolda, un collectif de jeunes citoyens a été porté sur les fonts baptismaux ce dimanche pour porter le combat et inciter le président du Conseil départemental à faire la lumière sur de présumés détournements qu’il aurait commis.

Les membres du collectif des jeunes citoyens de Vélingara ont donné de la voix dimanche pour signaler qu’ils vont battre le pavé, si le préfet accède à leur demande, pour exprimer leur mécontentement par rapport à la gestion du Conseil départemental et exiger la lumière sur de présumés détournements de deniers publics. Ensuite, laissera entendre Landing Dramé, leur porte-parole, « nous allons demander au collectif des conseillers départementaux le dossier qu’il a constitué pour saisir à notre tour par une plainte le parquet, l’IGE et l’OFNAC, histoire d’édifier les populations que nous sommes sur la gestion financière du président du Conseil départemental ». Les membres du collectif des jeunes citoyens de Vélingara remettront au goût du jour une histoire présumée de détournement portant sur près de 122 millions de nos francs car, selon toujours leur porte-parole, une grosse nébuleuse entoure certains marchés de gré à gré qui « seraient attribués à un GIE appartenant à son épouse tout comme des travaux comme ceux du hangar des locaux des TP qui ne sont pas réalisés, et que les populations peinent à localiser du matériel agricole qui serait acheté et destiné à des producteurs, entre autres ».

Pour rappel, un collectif de conseillers départementaux avait saisi la justice pour faire la lumière sur cette situation et que les partisans du président du Conseil départemental avaient rétorqué pour dire que leur mentor n’avait rien à se reprocher, et que ces « affabulations n’étaient que politiciennes… »

Merci de laisser vos commentaires !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.