religion

(VIDÉO) CHEIKH BASS LISTE SES INQUIÉTUDES : « Touba est inondée… des forages sont en panne… l’électrification est encore parcellaire… Aucun investissement n’est de trop pour la bonne tenue du Magal »

Même s’il le fait avec la déférence qu’on lui connaît, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre a tenu à faire comprendre à tout le monde que Touba est toujours confrontée à de réels problèmes, à quelques encablures de son Grand Magal. Le porte-parole du Khalife général des Mourides, par ailleurs Président du comité d’organisation du 18 Safar, l’a fait savoir  ce mercredi, lors du CRD spécial consacré à la préparation de l’événement. Et en clair, il dira urgente la prise de mesures afin de trouver des solutions aux impairs recensés dans divers secteurs. 

Mais auparavant il aura tenu à signaler au vu de l’ampleur du magal, que nul ne devra lésiner sur les moyens et les énergies pour réussir l’organisation de l’événement. Pour lui, le Sénégal et les Sénégalais devaient s’estimer  heureux d’avoir pareil rendez-vous chez eux. 

 » Aucune mesure, aucun investissement n’est de trop pour parfaire et réussir l’organisation du Magal de Touba. Le Sénégal devrait se réjouir d’abriter un évènement aussi important qui draine pas moins de 5 millions de personnes et qui génère des retombées économiques conséquentes. Ainsi, chaque acteur concerné, Mouride ou non mouride, musulman ou non musulman, devrait se donner à fond pour convenablement jouer sa partition. C’est un évènement unique dans son genre en Afrique et au Sénégal et on n’en trouve presque pas pareil à travers le monde  ». 

Serigne Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadre de signifier par la suite ses premières inquiétudes, pour la plupart inhérentes à l’hivernage.  » Cette année, le magal pourrait coïncider avec la fin de l’hivernage. Déjà la cité est inondée par les eaux pluviales. Toutes les rues sont devenues impraticables. D’où l’urgence de prendre des  mesures rapides et efficaces pour libérer les artères de l’emprise de ces eaux. J’avais attiré l’attention de tout le monde sur cette perspective l’année dernière. » 

Le chef religieux de faire état aussi des difficultés liées au manque d’eau.  » Il y a que Touba est confrontée à un problème d’eau. Je crois qu’il faudra commencer par réparer les forages tombés en panne. C’est pressant. Ensuite, il faudra penser à procéder à des extensions du réseau pour permettre aux populations excentrées d’avoir le liquide précieux à disposition parce que beaucoup d’entre elles parcourent des kilomètres pour s’en procurer (…). À part cette question de l’eau, il ya l’électricité. Elle n’est toujours pas disponible dans certaines localités de Touba. Des extensions seraient les bienvenues. Tout comme d’ailleurs la construction de routes. Si les engagements pris l’année dernière dans ce sens pourraient être satisfaits, ce serait une aubaine.  » La rencontre qui a été déroulée dans la salle de réunion de la gouvernance de Diourbel a été présidée par l’exécutif régional entouré de l’essentiel de ses chefs de service. Il ya aussi la présence notoire de Serigne Cheikh Ousmane Mbacké Gaïndé Fatma, Coordonnateur du comité d’organisation et du maire de Touba 

Catégories :religion, Société, Vidéos

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.